Le pays et nous

Le pays et nous

Fêtes musulmanes

Le Ramadan

L’Aïd el Fitr

L’Aïd el Kebir

GIF - 20.1 ko
Mosquée de St Jean d’Acre



Il y a comparativement peu de fêtes et des temps forts musulmans. L’agenda en décompte six (plus les fêtes liées au pèlerinage à la Mecque) :

  • Le nouvel an / jour de l’Hégire : le nouvel an islamique célèbre le départ de Mohammed de la Mecque pour Médine, en 622.
  • La naissance du prophète : pendant le mois de Rabi I on célèbre la naissance de Mohammed en 570 et toute sa vie..
  • Laila Al- Bar’h / la nuit du pardon : les musulmans se pardonnent mutuellement tous leurs griefs pour se préparer au Ramadan..
  • Le jeûne du mois de Ramadan, le plus connu, est le « temps fort » par excellence de l’Islam.
  • Aïd- Al- Fitr marque la rupture du jeûne..
  • Aïd-al-Kebir, « la grande fête » commémore le sacrifice d’Abraham..

Mais toutes ces fêtes n’ont pas la même valeur, ni la même signification que dans le judaïsme ou le christianisme.

C’est le cas par exemple pour le début de l’année, qui n’est pas considéré comme une fête en Islam. Mais, il marque un évènement important de l’histoire musulmane : le départ, l’exil - qui est l’une des significations du mot « Hégire » - de Mahomet de la Mecque pour Médine en 622. Ce jour pourtant d’une importance capitale est considéré comme un repère historique indiquant le changement de l’année et non pas comme une fête. Plus, selon certaines traditions musulmanes, il serait même impie de le fêter !

Rappelons que nous sommes actuellement dans l’année 1436 de l’Hégire.

GIF - 36.3 ko
Un minaret






Le Ramadan

Que savons-nous, les chrétiens, au sujet de ce temps si important pour nos voisins musulmans ? Pas grand-chose, en général. Habituellement on sait seulement qu’ils jeûnent le jour et mangent la nuit. Ce n’est pas faux, mais… c’est peu !
En réalité, le jeûne du Ramadân constitue le quatrième des cinq piliers de l’islam, avec la confession de foi, la prière, l’aumône et le pèlerinage à la Mecque.
L’obligation de ce jeûne se rattache à la Révélation du Coran, qui aurait été révélé à Mohammed durant ce mois, comme le Coran lui-même l’indique dans la sourate 2.

Dès l’age de 15 ans, tous les musulmans sont astreints à un jeûne complet (nourriture, boisson, tabac, relations sexuelles) du lever au coucher du soleil. La nuit tous ces interdits sont levés, mais cela ne signifie pas que tout le Ramadan s’arrête là.

Tout d’abord, il y a les prières nocturnes, qui commencent chaque soir de Ramadan après le repas, car l’islam recommande aux croyants de pratiquer leur religion avec plus de dévotion pendant ce mois. Il est recommandé de multiplier les prières et de réciter plus souvent le Coran.

Puis, il y a l’obligation de l’aumône : si celle de la fin du mois est la seule proprement obligatoire, il est cependant recommandé de la pratiquer volontairement tout au long du mois, pour aider les pauvres, surtout dans la famille, mais aussi parmi les voisins et les proches.

Mais ce n’est pas tout ! Vous serez probablement surpris d’apprendre que l’une des obligation du Ramadan est de surveiller sa langue afin d’éviter toute calomnie et même toute médisance, toute insulte et tout mensonge ! De même, il est recommandé de ne pas tenir des propos grossiers ou inconvenants, et même d’élever la voix outre mesure !

Si l’on vous cherche une dispute, répondez simplement : Je jeûne, recommande la tradition à la suite du Prophète.

Même les yeux sont invités à jeûner : on doit s’abstenir de regarder ce qui offusquerait la vue de Dieu !

Et si la nuit supprime toute obligation de jeûne, il est cependant recommandé, d’une part, de veiller un peu car, selon une parole du prophète, dans les veilles, il y a une bénédiction.

Et d’autre part, si, bien entendu, il est nécessaire de manger et boire après le coucher du soleil, il est fortement recommandé de se contenter du nécessaire pour maintenir l’activité journalière normale : pas d’orgies pour se rattraper !

Car la valeur du Ramadan est essentiellement religieuse ; le but est de se détacher « de tout le créé pour ne s’attacher et s’abandonner qu’au seul et unique Bien subsistant qui ne passe pas : le Dieu Tout-Puissant et miséricordieux ».

Les principes du Ramadan :

Obéissance
Le jeûne n’est pas une mortification ni une pénitence, mais bien l’attitude qui consiste à tout laisser pour obéir à Dieu. On jeûne uniquement « pour plaire à Dieu »

Parole de Dieu
Le jeûne du Ramadan étant relié à la révélation du Coran, il faut laisser tout pour écouter la Parole de Dieu et le louer en récitant les versets du Coran. C’est un devoir pour un musulman de se nourrir abondamment de la Parole de Dieu.

Ascèse
Elle n’a pas la première place dans l’Islam. Il est même conseillé à ceux qui jeûnent durant le Ramadan de se bien nourrir la nuit, sans excès cependant. La vie ascétique n’est qu’un moyen d’aller à Dieu. Elle consiste surtout à dominer les passions - la colère, la jalousie, la gourmandise, l’avarice… On se détache de tout le créé pour s’attacher à Dieu seul.

Charité
Le Ramadan est un temps de partage. L’aumône, la charité, en est partie intégrante. Voilà pourquoi ce mois du jeûne n’est pas triste, au contraire l’allégresse est au rendez-vous, surtout au moment de rupture du jeûne au coucher du soleil.

Pardon
Rappelons finalement Ramadan contient aussi une très forte dimension de pardon :
Le jour de la rupture du jeûne, tout le monde s’embrasse en signe du pardon, de la réconciliation entre les croyants, et avec Dieu. Le Prophète dit en effet que celui qui jeûnera pendant le Ramadân avec une foi sincère et en vue de Dieu seul, ses fautes passées lui seront pardonnées.

Aïd el Fitr

La veille d’Aïd el Fitr, tous les anges rejoignent la toute puissance d’Allah qui leur dit :

Ô Mes Anges ! Quelle est la récompense de ces travailleurs qui ont terminé leur tâche ?
Les anges répondent qu’ils devraient être récompensés.

Allah, le tout puissant répond alors :

Soyez témoins, je leur ai tous pardonnés

L’Aïd el-Fitr est la fête musulmane qui marque la rupture du jeûne. On l’appelle aussi Aïd es-Seghir ou « la petite fête », pour la distinguer de la grande fête, l’Aïd el-Kebir (fête du sacrifice).

Le fidèle doit offrir l’aumône de la rupture du jeûne ou Zakat el-Fitr.

En début de matinée a lieu la prière (salat ul aïd), soit dans une mosquée, soit à l’extérieur (moussalla) pour permettre de rassembler davantage de fidèles.

La tradition invite à prendre son petit déjeuner, en général sucré, spécialement les dattes) avant la prière.

Après la prière on fait des visites à la famille et aux amis pour leur présenter les vœux de l’Aïd.

L’Aïd el Kebir

L’Aïd el-Kebir - ce qui veut dire la grande fête - est l’une des plus importantes fêtes de l’islam. Elle marque la fin du pèlerinage à la Mecque. Elle a lieu le 10 du dernier mois du calendrier musulman.

Laissons les fidèles de l’Islam nous présenter eux-mêmes cette fête en cliquant sur ce lien : Aïd el Kebir.

Haut

 


 Français   English   Contact   Design  © 2005–2021