Blason du Carmel 

L'Ordre du Carmel…

Sans doute, il existe peu d'Ordres religieux dont « l'album de famille » contienne autant de visages universellement connus.

Il y a tout d'abord ceux qui ne nous appartiennent pas « en propre », ceux à qui se réfèrent, d'une faon ou d'une autre, non seulement assez habituellement les consacrés, mais aussi de nombreux Chrétiens « ordinaires », mais que chaque Carmélite, chaque Carme aime d'un amour tout particulier, filial ; ceux sans qui le Carmel ne serait pas vraiment le Carmel.

La Vierge Marie

En premier lieu, bien sûr, notre Mère, notre Sœur, comme aimaient l'appeler les premiers ermites du Mont-Carmel, Reine et Beauté du Carmel, la Vierge Marie.

St. Joseph

Puis, celui qui fut son compagnon de vie, et que la « grande »Thérèse d'Avila a fait découvrir à ses sœurs, Saint Joseph, protecteur de notre Ordre, le « maître de l'oraison », et... l' « économe »de bien des monastères des Carmélites !

Saint Élie

Enfin, un lien tout spécial nous attache à celui que nous aimons appeler « notre père Saint lie », l'homme brûlant de zèle pour la gloire du Seigneur, humble dans sa prière d'intercession et adorant devant la Présence qui s'est révélée à lui dans un « bruit de silence ténu ».

Viennent ensuite tous les visages de ceux qui sont « nés chez nous », saints, bienheureux… ou tout simplement des hommes et des femmes épris de Dieu. Ceux ou celles dont vous avez peut-être un jour croisé le visage, sans savoir forcément qui ils étaient, sans même savoir peut-être qu'ils étaient Carmes et Carmélites : Ste Thérse d'Avila Ste Thérèse d'Avila déjà évoquée, St Jean de la Croix St Jean de la Croix, un des plus grands poètes espagnols, le petit frère convers pas même « bienheureux », Laurent de la Résurrection, qui serait bien étonné s'il avait su combien il serait célèbre après sa mort, et pas seulement chez les Catholiques, Sainte Thérèse Bénédicte de la Croix, davantage connue sous son nom civil d'Édith Stein, Bse Élisabeth de la Trinité dont la prière est récitée dans des dizaines de langues, et bien sûr, celle qu'on appelle familièrement « la petite Thérèse » et qu'un pape n'a pas hésité à appeler « la plus grande sainte des temps modernes », puis encore cette petite Arabe de Galilée, Mariam - Bse Marie de Jésus Crucifié, que le monde commence à découvrir…

Edith Stein Thérèse de Lisieux Mariam Baouardy

 

 

 

 

Nous pourrions continuer à égrener les noms, étant presque sûres que l'un ou l'autre ne vous est pas inconnu. Mais le but de ce site n'est pas de vous faire découvrir l'Ordre du Carmel : d'autres l'ont fait, et il vous suffira de cliquer sur l'un de ces liens pour découvrir,

soit l'ensemble du Carmel hier et aujourd'hui, à travers le site officiel de notre Ordre : www.ocd.pcn.net

soit encore le Carmel francophone dans son histoire, son actualité, ses grandes figures… dans les deux sites principaux :

     le Carmel de France : www.carmel.asso.fr

     le Carmel du Québec : www.lecarmel.org

ou encore d'autres que vous trouverez dans la page de nos liens.

Nous, pour notre part, voudrions seulement partager avec vous un petit quelque chose de notre vie, de notre environnement humain, spirituel, de la beauté qui nous entoure, des relations que nous avons avec ce pays et les différents peuples qui y vivent, bref de toutes ces richesses dont nous sommes conscientes d'être seulement dépositaires et témoins, mais nullement propriétaires. Par ailleurs, notre Carmel faisant partie d'une toute petite, mais bien vivante Association des Carmels de Terre Sainte, nous vous invitons à découvrir toute la réalité carmélitaine en Terre Sainte dans le site de cette association : www.carmelholyland.org.